La huppe fasciée était, jusque dans les années 1960, un oiseau abondant dans nos campagnes où elle vivait dans bon nombre de vergers de de vignobles. Malheureusement, par la suite, elle a totalement disparu de la région, suite à l’arrivée des produits phytosanitaires dans l’agricultures et en raison de l’abattage de nombreuses haies et vergers. Depuis lors, il y eut que deux nidifications isolées prouvées, la première à Baulmes aux alentours de 1980 et en 1995 dans la région de Concise.

En 2007, un mâle chanta durant quelques jours dans la région, incitant l’équipe du GOBE a mettre en place une action pour favoriser le retour de cet oiseau.

Avec l’aide du Cercle Ornithologique d’Yverdon (COSNY), 15 nichoirs ont été construits puis posés dans les vignobles de la région de Grandson durant l’hiver 2007-2008. Après cela, 50 nichoirs supplémentaires, financés généreusement par la Fondation Nature & Découvertes, ont été posés dans les vignobles entre Orbe et Concise, afin d’offrir un réseau continu de nichoirs dans cette région.

En 2011, une première nichée en cavité naturelle fut découverte, la première nichée réussie depuis le début du projet ! 4 jeunes ont pu atteindre l’envol. Le succès des nichoirs ne s’est pas fait attendre non plus : en 2012 on nota une première nichée dans un nichoir du GOBE. Par la suite, la huppe a niché régulièrement dans la région, avec des effectifs allant de 2 à 8 nichées certaines.

Un gros effort de pose de nichoirs et de suivi est aujourd’hui réalisé dans le Nord vaudois et  le GOBE organise régulièrement des actions pour améliorer l’habitat de la huppe. Des vergers haute-tige, des saules têtards et une haie ont d’ores et déjà été plantés dans le cadre du projet de conservation de la huppe.

La situation de cet oiseau est donc très réjouissante dans cette région. D’espèce disparue, elle est désormais considérée comme nicheuse régulière et les effectifs sont en constante augmentation.

Avec le soutien de: